mardi 3 juin 2008

Immigration choisie en évolution

22 janvier 20xx, La Haye : Suite à la création de la Fédération des pays d'Europe, et avec l'appui des différents partis ultralibéraux majoritaires dans la plupart des états-membres, la Cour Européenne des Droits de l'Homme a donné raison aux législations de délocalisation des résidents ayant des compétences en surnombre par rapport au marché du travail dans les pays ayant une demande accrue ou qui nécessitent tout simplement de la main d'oeuvre.


L'OMI se réjouit de cette nouvelle, devenue l'agence fédérale de l'emploi en Europe. Elle s'occupe désormais des procédures d'expatriations indéterminées. "Des milliers de familles vont désormais trouver de l'emploi dans des conditions de vie qui les avantagent"...


"Les entreprises vont désormais pouvoir délocaliser leur main d'oeuvre sur place. Et ainsi pérenniser leur activité sans pour autant baisser leur compétitivité" a déclaré le Guillaume Sarkozy, Vice-Président de l'Expansion des Entreprises en Europe.


Certains membres de l'opposition ont crié au scandale : "Le bannissement est désormais légal, nous passons d'une immigration choisie à une émigration choisie". Les représentants des grands partis de sociaux-travaillistes dans l'opposition en négociation avec le centre-social n'ont pas souhaité faire de commentaires sur le sujet.

Ceci est bien entendue une fiction mais encore pour combien de temps ?

Enregistrer un commentaire