mercredi 12 mars 2014

La grève des transporteurs

Un jour peut être, la technologie de la roue sera supplantée...


Portal, fond d'écran


-- mode fiction on --

Les camions remontaient rapidement l'avenue, la file était longue. A l'intérieur, les syndiqués regardaient avec mépris la longue queue qui menait vers le téléporteur. Les badauds qui faisaient la queue regardaient ahuris les camions qui s'arrêtaient à l'entrée du téléporteur. Des hommes et femmes en nombre sortaient des camions, avec des banderoles, des pancartes. Il déchargeaient également des écrans longue portée portable avec leurs rétroprojecteurs. Puis ils installaient leurs barrage dispersaient la queue avec agressivité mais avec une violence retenue. La grève des transporteurs ainsi débutait.

Des slogans, repris en chœur avec les clips préparés par le lobby des transporteurs scandaient "téléporteur voleur !" "Le téléporteur tue". Le tout accompagné d'un clip samplé sur un documentaire traitant des dangers de la téléportation.

Les usagers du téléporteur se retrouvaient démunis face à ce coup de force et cherchaient des téléporteurs plus loin. Mais la grève touchaient également les téléporteurs de la zone. Ils ne leur restaient qu'à rentrer chez eux. Seuls les grosses entreprises qui avaient les moyens de s'acheter un téléporteur privé pouvaient acheminer leurs employés sur leur lieu de travail. Les autres se contentaient alors de rentrer pour faire du télétravail. Et une infime partie rentrait à leur entreprise car ils n'avaient pas d'autres solutions. La colère montait alors encore d'un cran.

Les transporteurs étaient un secteur en plein marasme. La naissance de la téléportation avait signé son appartenance à une époque révolue. Ainsi les secteurs comme le tourisme ou le transport se tournaient désormais vers la téléportation. Et la démocratisation des portes à grand contenu avaient définitivement condamnés les transporteurs. Certains s'en sortaient encore mais devenaient des transporteurs à haut risques pour les explorations destinés à la recherche. Mais la téléportation laissait un nombre de salariés sur le carreau, le progrès avait ainsi fait de même pour de nombreux secteurs. Les douaniers au contraire recrutaient à tour de bras. La facilité de voyage permettaient ainsi de centraliser en une foule compacte tous ce qu'ils considéraient autrefois comme des voyageurs. Et ils avaient besoin de plus en plus de monde pour gérer toutes ces entrées et sorties.

La plupart des structures d'accueil ont du multiplier leurs surfaces et capacité d'accueil. Les nouvelle normes ont due être établies suite à l'incident du stade de la Victoire. L'équipe national d'e-sport de combat avait remporté le tournoi intercontinentale de Warcraft3000. Les supporters avaient créé un événement sur les réseaux sociaux pour fêter la victoire au Stade de la Victoire. En une heure, le million de retweets avait été atteint et les supporters s'étaient tous donnés rendez-vous au Stade de la Victoire. Les queues s'accumulaient aux abords des téléporteurs du stade, et malgré les forces de l'ordre arrivées en renfort, les mouvements de foules et les violences ont fait 109 morts. La fête de la Victoire s'est rapidement transformé en deuil national.

Parallèlement, les économies locales ont rapidement dus s'adapter à une concurrence d'autant plus féroces que le consommateur pouvait acheter à l'autre bout du monde les denrées qu'il aurait attendu il y a 50 ans à peine un à trois mois de transport maritimes. Aussi la Chine s'est rapidement procurés des téléporteurs pour fournir les plus grands exportateurs. Les grands distributeurs qui au siècle dernier s'enorgueillissaient de pouvoir fournir tout à tout prix, étaient désormais pris de court, et le lobbying anti-téléporteur commençaient à rapidement s'essouffler alors qu'ils n'étaient plus soutenus par les économies locales qui pouvaient désormais faire valoir le "made in" car le téléporteur ne se trompait pas de destination. Et désormais, on économisait les routes pour construire des élevages ou des champs ou des fabriques en plein milieu du désert. Seuls les vols aériens demeuraient encore rentables. Le maintien d'une porte était à mille lieux plus rentable qu'un véhicule de transport. Sans parler de la rapidité. L'infrastructure prenait plus de temps à mettre en place mais moins qu'à construire une route. La roue tourne...

-- mode fiction off--
La technologie et la science apportent fondamentalement des avancées dans la société au fil du temps raccourcissant notre rapport à la matière. Nous ne sommes jamais prêts, mais n'est ce pas cela la vie ?
Enregistrer un commentaire