lundi 29 septembre 2008

Justice 2.0

[mode fiction on]

Mesdames et Messieurs bonsoir,

Ce soir, nous allons plonger au cœur de le monde carcéral informatique. Vous allez rencontrer ces personnes qui un jour ont basculé dans le crime informatique, la dissidence, l'apologie de la haine, ou la perversion médiatique.

D'abord un historique,

Pendant les vingts dernières années, l'àge d'Or de l'ère Google en plein développement des technologies Internet et Telecom. La communication inter-individus était à son apogée. Mais l'effondrement du réseau www après la surcharge des réseaux du à la masse d'informations en chaîne a changé la donne. La reconstruction s'est faite à partir d'une appli-administration strictement militaire, le réseau s'est perfectionné se dotant d'une législation plus rigoureuse et de pouvoirs plus réglementés sur l'ensemble du réseau rebaptisé NEWWW. La production de routeurs fut très contrôlés à la fois pour gagner en rapidité, efficacité mais aussi en contrôle et télésurveillance. Les protocoles désormais s'harmonisaient alors avec la norme NPI (Networks Protocal Identification). D'abord expérimenté au Japon puis étendu à la Chine qui y voyait autant un intérêt économique qu'un intérêt politique, puis dans l'ensemble du Monde. la Chine, productrice mondiale des équipements informatiques a rendu la norme obligatoire à l'ensemble de la production mondiale.

Aujourd'hui La notion de l'individu a été renforcé depuis que le NPI a été attribué qu'à un seul individu à l'âge de 16 ans. L'identité informatique d'une personne est plus en plus proche de la réalité quotidienne. Votre NPI détermine vos coordonnées, votre localisation physique. Le NPI n'est pas devenu seulement un simple protocole d'accès au réseau mais détermine fondamentalement tous nos actes de la vie quotidienne et surtout nos droits cyberciviques. Au cours de l'émission nous allons découvrir des personnes qui ont perdu ces droits, et l'univers de la prison virtuelle dans laquelle ils tentent de survivre :

Yonisos, Exclu du Web 2.0 De nombreux délits à son actif, des blogs subversifs, des échanges compromettants la moralité sociale, et ainsi que de nombreux bannissements à des espaces de discussions publiques. Un casier virtuel de plus de 500 Mo pourtant il n'a que 21 ans. Il n'a plus qu'un droit consultatif du Net. Pas d'intéractivité !

"Au début c'est un jeu, on teste les limites, on cherche de plus en plus de sensations, puis après quand on reçoit notre avis de suspension de droit. Votre vie bascule, vos amis ne vous contactent plus, votre famille non plus vous vous retrouvez seul..."

Catarin2001, sous contrôle PG-13 depuis 5 mois. La limitation a été prononcée par la Cour Fédérale des Administrateurs depuis qu'elle a été reconnue coupable de pornographie non limitative. Ses images se sont retrouvées un jour dans un salon de discussion interdit au plus de 16 ans. La police parentale a immédiatement fait bloquer sa page ainsi que ses différents liens.

"Le PG-13 c'est ce qui peut arriver de pire dans mon entreprise. Vous passez de la belle vie, voiture de luxe, bijoux, champagnes, les sorties en boite où vous rentrez en VIP pour le show sur écran géant, à devoir faire l'animatrice pour les réunions d'ados boutonneux, vous avez encore moins de droit qu'un modérateur et vous êtes obligés de supporter leurs discussions et de les aiguiller quand ils ont une question sur le sexe mais version PG-13 c'est à dire politiquement correct... Mais c'est le prix à payer pour repasser d'abord en PG-16 puis public adulte."

[-Asylum-], interdit de communications, sous contrôle judiciaire depuis 6 mois. Accusé de crime contre le réseau. Il aurait à son actif éliminé l'identité virtuelle de centaines de personnes, de vies entières ruinées. Déclarés comme psychopathe virtuel, il prétend libérer les gens de la prison technologique.

Pour des raisons évidentes d'autocensure, nous ne pourrons pas diffuser les propos d'[-Asylum-] celui-ci est enfermé en cellule psychiatrique.

La cyberjustice, des professionnels de la sécurité informatique au service de la loi pour surveiller tout ce que vous faites sur le réseau. Et intervenir en cas de besoin....

[mode fiction off]

Vous trouvez ça ridicule ? A notre époque ça l'est encore mais quand nos futurs générations dépendront de plus en plus de la technologie de communication. Et que la société évolué sera la société en réseau. Vous verrez ce récit comme banal.
Enregistrer un commentaire